Comment gérer sa colère de parent ?

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Sophie, maman Louve d’une petite Chouette de 5 ans et d’un petit Oisillon de 3 ans m’a contacté pour partager son problème : elle s’énerve souvent contre ses enfants.

Cette maman trouve qu’elle se met en colère trop vite, trop souvent.
Bien sûr elle revient toujours vers ses enfants ensuite pour leur expliquer, leur faire des câlins (je vous ai dit qu’elle était une super maman ?)… Mais elle s’interroge tout de même sur les effets que ces accès de colère pourraient avoir sur ses enfants.
Elle a tenté à de nombreuses reprises de ne pas s’énerver en prenant sur elle, et me dit que c’est pire que tout car elle s’énerve encore plus fort après.

Les questions sont donc très facilement définies :

Je souhaiterais savoir :

  • Quelles sont les conséquences du fait de râler souvent, d’avoir des accès de colère sur des enfants ?
  • Existe t’il des pistes pour être moins facilement agacé ?

Pourquoi un parent se met-il en colère ?

En premier lieu, je lui ai fourni des informations sur les effets des colères des adultes sur les enfants (articles, références d’ouvrages, etc). On en vient à la conclusion qu’effectivement, il serait intéressant de moins les confronter à cette situation. J’écrirai d’ailleurs bientôt un article les effets de la colère sur les enfants… Abonnez-vous à la newsletter si cela vous intéresse.

On est d’accord, les parents n’aiment pas se mettre en colère… Si ils le sont, ce n’est pas de leur faute (comme les enfants n’est-ce pas ?).
C’est qu’ils n’ont pas les outils ou les clés leur permettant de ne pas se mettre en colère.

L’enjeu pour moi ici est donc de trouver avec Mme Louve les raisons pour lesquelles elle se met à crier sur ses enfants. Le but n’est pas de la changer ELLE, mais de changer le contexte AVEC ELLE pour diminuer les cris dans la maison et redevenir une famille plus sereine.

Trouver les causes de la colère

Je commence en cherchant du côté de la surcharge de travail ménager (vous savez les tâches ménagères et la fameuse charge mentale…). Parce que c’est souvent un serial-catalyseur de colère. Mais dans ce cas, il s’agit d’une maman plutôt bien entourée. On évince cette piste.

Nous continuons à chercher du côté du contexte, du comportement des enfants. Est-ce que certaines actions la font plus réagir que d’autres ? Mais cela ne semble pas probant.

Je perçois dans son discours une forme d’effervescence permanente et un petit manque d’attention à SES besoins.

Maman louve prend-elle suffisamment de temps pour elle ?
Arrive-t-elle à ne pas s’oublier, dans un quotidien qui va à cent à l’heure ?

Bingo ! Ca lui parle !

Prendre soin de soi : un préalable pour prendre soin des autres

Nous prenons alors le temps de définir ses besoins a ELLE.
Pourquoi ?
Parce qu’une des raisons pour lesquelles on s’énerve, c’est que l’on a trop pris sur soi et que l’on n’a pas suffisamment écouté ses besoins.
Nous nous attachons alors définir ce qui pouvait la ressourcer. Repas entre amis, lecture, moments particuliers avec son conjoint… Nous cherchons à voir comment elle pourrait insérer cela dans son quotidien.
Je lui propose également différents outils (méditation de pleine conscience axée sur ses actions du quotidien, méditation via une application pour s’apaiser et baisser la pression) qui pourront l’aider dans sa démarche.

La colère : mauvaise conseillère mais bonne indic’

Malgré son évident côté négatif, il ne faut pas systématiquement voir la colère comme une ennemie, mais bien comme une amie. Je choisi de me baser sur le travail de Marshall Rosenberg pour lui expliquer pourquoi on se met en colère (c’est un indicateur de non prise en compte de ses besoins ou une projection sur ce que l’on pense que l’autre pense).

Afin d’être la plus claire possible, je lui ai même conçu un petit document schématique résumant mes dires et une mini synthèse format carte de visite afin qu’elle puisse le garder toujours sous la main.

************************
TÉLÉCHARGEZ VOUS AUSSI LES 10 OUTILS LES PLUS…
> JE TÉLÉCHARGE
************************

Alors, ça marche ?

Maman Louve teste cela sur quelques jours pour voir si notre piste est la bonne.

J’ai fait en sorte de ne faire qu’une seule chose à la fois ce soir. Résultat : je n’ai senti aucune colère monter. Je pense que les enfants m’ont sentie disponible pendant les moments avec eux, et je me suis sentie bien, tout simplement. Pendant la préparation du repas j’ai prit le temps de réfléchir. Puis pendant que ça mijotait j’ai expliqué à mon chéri tout ça. Il était content de me voir enthousiaste ! Je vais imprimer les tableaux demain en arrivant au boulot. J’ai téléchargé l’application que tu m’as conseillé sur mon téléphone.

J’essaie de ne pas me mettre trop la pression pour ne pas avoir trop à faire. Sinon je sais que je vais abandonner d’ici qques jours. Je te ferai part des étapes et de mon rythme.

On se revoit après quelques jours, elle se rend compte qu’elle s’est sentie plus sereine : « Je ne me suis presque pas énervée cette semaine ! ».
Elle a également vu un changement dans le comportement de son Oisillon préféré.
Plus sereine elle aussi.

Nous avons donc validé qu’il y avait des effets sur ses enfants directement, et elle est convaincue qu’elle se doit de continuer dans cette voie.

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire