Maman ?? Mamannnnn !!! Maman ! Mamannnn…. Ma ! Man !

Vous entendez souvent cela aussi ? Hier, j’étais seule avec mon fils et quand mon mari est revenu j’avais l’impression d’avoir entendu 3 256 345 fois « mamannnn ?! » Dans toutes les intonations et tous les rythmes possibles. Il y a des enfants qui sont particulièrement sur-sollicitants !

J’ai trouvé cela particulièrement épuisant !

Je crois que je n’ai pas eu plus de 3 minutes d’affilées avec mon cerveau en tête à tête.

J’avais l’impression que toutes les secondes mon petit garçon me sollicitait. J’étais censé travailler (hum) au moins deux heures dans la journée, c’était mission impossible… ou mauvaise ambiance assurée à la maison : dès que je commençais à entreprendre quelque chose retentissait un grannnnnnd «Maaaamaaannnnn ??!! » suivi d’une question, d’une sollicitation, d’une demande ou les trois à la fois.

Argh.

Voir les choses autrement:

Et si on regardait avec d’autres lunettes ? En se disant qu’ils nous appellent parce qu’ils ont besoin de notre regard pour avancer, de notre accord ou de nos connaissances pour faire ceci ou cela.

Ca change les choses non ? En tout cas, cela change ma vision.

De « il le fait parce qu’il ne sait pas prendre sur lui», ou « parce qu’il veut m’agacer » on passe à « il a besoin de mon regard, de mon accord ou de mes connaissances pour avancer ».

Ok, parfois c’est aussi parce qu’il n’a pas envie de se lever de sa chaise pour aller chercher sa boite de pâte à modeler à environ 15,7 cm de sa main. On ne peut pas gagner à tous les coups.

Et sinon… on fait quoi du coup de ces questions?

Hé bien…

On observe quand ils nous demandent la permission (d’utiliser tel ou tel instrument pour faire de la peinture, si ils peuvent prendre un bain maintenant…) …
Et soit on admire en se disant que c’est chouette des enfants qui savent identifier ce dont ils sont capables et qui demandent quand ils ont un doute (ils seront s’ils continuent ainsi probablement des grands enfants puis des ados responsables et réfléchis); soit on se remet en question quand ils n’arrêtent pas de demander pour des choses qu’ils sauraient faire, ou quand ce n’est pas approprié !

On se met à leur place : ca doit être pénible de devoir demander toutes les 3 minutes pour faire quelque chose. De ne pas savoir faire seul.

On se dit que l’on est probablement pas assez (au goût de l’enfant en tout cas !) disponible pour lui.

Et surtout, on agit : quand les questions deviennent trop répétitives on leur apprend : tu peux mettre mon manteau ?? « je vais te montrer comment faire, pour que tu puisses être autonome, ça te va ? » 75% de chance que vous obteniez un oui !

On les fait réfléchir : « Qu’en penses tu ? Bonne idée de sauter de l’armoire sur le micro-coussin du canapé ? Pourquoi ? »
Ils peuvent échanger avec vous dès qu’ils sont en âge de parler !

Plus grands, on peut leur montrer comment chercher les informations qu’ils souhaitent dans un dictionnaire ou un magazine.

Et le recours ultime ici, c’est le temps calme.

Quand vraiment je n’en peux plus (ça arrive avec un petit garçon qui pose une question toutes les 30 secondes) je le lui dit « j’ai besoin d’un peu de calme maintenant » on met 15 min sur ton réveil. Tu viens me chercher quand la grande aiguille est sur le 30 ? Et je souffle pendant 15 Min. Histoire de retrouver mon calme et mes esprits.

Alors ça ne changera pas le cours de choses du jour au lendemain, c’est sûr. C’est ça aussi éduquer un enfant, prendre son temps 🙂
Ce qui est certain, c’est que ce mélange d’attention à l’enfant et d’autonomie mesurée à ses capacités, aidera vos enfants à devenir des adultes autonomes, et bien dans leurs baskets.

C’est bien tout ce qu’on leur souhaite non ?



Des questions ?

Des interrogations sur les consultations ou votre situation ?
N’hésitez pas !
J’y réponds toujours avec plaisir :)

Laisser un commentaire