Ma vision

Avant d’avoir des enfants, on s’imagine souvent les choses simplement: de merveilleux bébés qui vont merveilleusement grandir…Et nous, parents, nous saurons les comprendre, leur répondre facilement, parce que ce sont NOS enfants (et qu’ils vont nous ressembler du coup 🙂 ).
Puis, la réalité nous rattrape: on ne se comprend pas toujours bien, et parfois carrément pas.
Et pour cause, on est souvent trèèèèès différents. Pour illustrer cette différence, je m’appuie sur le monde animal: c’est « comme si » par exemple, une maman Lapin donnait naissance à un merveilleux petit Papillon. Quel désarroi n’est-ce pas?
Le papillon peut être le plus joli, le plus agile… il n’empêche que si on lui donne des carotte comme ce que maman Lapin à dû imaginer… le papillon n’en fera rien.
Si on lui demande de sauter parmi la salade… Le papillon ne saura pas le faire…

Oui, oui parfois on est AUSSI éloigné que cela du fonctionnement de nos enfants.

Chaque petite ménagerie familiale a son rythme, ses codes et… ses différentes personnalités. Pour qu’elle puisse se développer en harmonie,  il est important qu’un papa Gnou comprenne son bébé Zèbre, ou qu’une maman Hibou sache comment se dépatouiller avec son Chaton explorateur et sa petite Hirondelle.

(vignette BD d’un papa aigle et d’une maman pie interloqués devant leur bébé gazelle : « elle ne vole pas : qu’est ce qu’on a fait de mal ? »)

Mais si l’on enseigne les mathématiques, la gymnastique ou même le management, on n’enseigne pas à bien vivre avec ses enfants.
C’est dans cette optique que j’ai lancé Happy Ménagerie : pour accompagner papas et mamans dans leur parentalité.
Pour les aider à grandir avec leurs enfants.

Un seul objectif : faire que tout (re)devienne happy le plus rapidement possible dans votre ménagerie.

Je souhaite, par mon accompagnement, vous donner les clef pour éviter les cris, les fessées, les punitions, les disputes entre frères et sœurs. Stopper les conflits parent-enfant. Ré-introduire la coopération, le dialogue, la complicité…

Mon fils C. faisait des crises de violences (allant jusqu’à me taper, ainsi que son père).
En travaillant avec Anne, j’ai pris conscience du manque de prise en considération de nos besoins mutuels. Les outils qu’elles m’a proposé, et que j’ai rapidement réussi à m’approprier, m’ont donné de vraies pistes de solutions, qui me permettent maintenant de voir arriver ces situations et d’y apporter des réponses plus rapides, plus sereines. Tout n’est pas parfait mais j’ai le sentiment que l’on a tous bien avancé dans la famille.
Hélène, maman Antilope de C. 4,5 ans, M. 2 ans et J. 2 semaines, après 3 consultations.

Pas de psychanalyse pendant des semaines… Pas de programme en 5 étapes sur 6 mois… Pas de consultations qui s’enchaînent sans jamais finir.

Une approche « terrain » à effet rapide

J’ai conçu une approche très pragmatique vous permettant de repartir très rapidement outillé(e) en fonction de vos besoins.
Mon ambition est de travailler avec vous sur les blocage prioritaires afin que la situation s’apaise dans les semaines qui suivent, et de voir ensuite s’il y a d’autres points à traiter.

Merci pour le temps que tu m’as consacré à pouvoir discuter de tout ça. Je me suis sentie posée après notre « entretien ». Avec l’envie de bien vouloir faire : pour moi, mon mari et mes enfants.
Discuter permet de parfois mette le doigt sur qqch qu’on « sait » mais dont on ne réalise que partiellement. Je me suis sentie confiante que les points que j’avais à améliorer c’était de l’ordre du possible. Je t’ai trouvé posée et réaliste et je me suis sentie comme une  » maman  » normale et pas jugée.
Sophie maman Louve de E. 5 ans , L. 31/2 ans (Belgique)

En moyenne, les premiers changements apparaissent au bout d’une semaine. Et les vrais résultats au bout d’un mois.
Pour ça pas de miracle, mais une méthodologie bien rodée en 3 temps qui permet d’appréhender la situation et de proposer des solutions personnalisées.