Ma vision du conseil en parentalité

Livre parentalite

Avant d’avoir des enfants, on s’imagine souvent les choses simplement: de merveilleux bébés qui vont merveilleusement grandir…Et nous, parents, nous saurons les comprendre, leur répondre facilement, parce que ce sont NOS enfants (et qu’ils vont nous ressembler du coup 🙂 ).
Puis, la réalité nous rattrape: on ne se comprend pas toujours bien, et parfois carrément pas.

C’est pour simplifier ces relations qu’existe le conseil en parentalité.

Ca sert à quoi le conseil en parentalité (bienveillant)?

C’est une question que j’entends souvent. Avec « C’est vraiment efficace le conseil en parentalité? » « Ca vaut le coup? » « C’est comme un psy? » « ca marche comment? » « En fait, c’est pareil que Super Nanny, non? (ma préférée, vous l’aurez deviné) ».

C’est quoi le conseil en parentalité?

Je vais essayer de vous expliquer clairement ma vision du conseil en parentalité.
Pour moi, c’est un soutien ponctuel ou plus régulier qui permet aux parents de mieux comprendre leurs enfants, de savoir comment réagir et ce en fonction de leur histoire, de leur famille.

Pour cela, je me base sur les neurosciences, les avancées sur la bienveillance éducative, les dernières études psychologiques ou sociologiques, parfois aussi sur des études plus anciennes. Je lis tous les jours sur le sujet et j’ai à ce jour un outil recensant pas moins de 1000 extraits d’ouvrages ou de journaux classés par thème pour pouvoir m’y référer rapidement si besoin. Je m’appuie par ailleurs sur les retours d’expérience des parents pour étayer mes propos et fournir toujours de nouvelles pistes. Je rencontre également de nombreux praticiens (psychologues, neuropsychologues, micro-kinés, spécialistes des mémoires archaïques, etc) pour toujours mieux approfondir mes connaissances.

Il est pour moi hors de question de donner ou d’appliquer des « formules toutes faites ». Ce ne serait pas bienveillant pour le coup! Les solutions pour une famille ne sont pas celles pour une autre. Bien sûr, il y a des tendances, des pistes que l’on suit souvent pour une même problématique. Mais les solutions finales peuvent être bien différentes! Il s’agit donc de trouver pour chaque famille sa voie, son équilibre.

Ca vaut le coup de faire appel à un coach parental?

Évidemment que je crois dur comme fer que cela sert à quelque chose! C’est même miraculeux parfois, voyez plutôt l’histoire de cette maman qui était saturée des crises de sa fille.

Vous pouvez aller voir ici quelques retours de parents qui ont fait appel à moi. Ils sont bien plus objectifs que je ne peux l’être. Vous trouverez également sur ma page Facebook des commentaires actualisés.

Je sais que c’est parfois difficile de faire le pas. On se demande si cette démarche vaut vraiment le coup, si cela va réellement changer quelque chose. Si ça vaut le coup de « perdre » du temps à consulter un énième spécialiste dans certains cas….

La seule chose qui est certaine, c’est que l’on ne sait pas tant que l’on n’a pas essayé. Et que les retours des parents sont bien réels. Le pire qui puisse vous arriver, c’est de mieux comprendre votre ou vos enfants 😀. Et pour vous éviter de perdre un temps précieux, les consultations peuvent se faire via skype: pas de temps de trajet!

Cela sert à mieux comprendre les enjeux, déjouer les « on dit » et les phrases des voisines bien intentionnées. Ensemble, on objective les situations, on trouve des solutions bienveillantes, on s’adapte et on profite des résultats 🙂

C’est comme un psy en fait l’accompagnement parental?

Pas vraiment. Le psy est spécialiste de l’individu, il a ses techniques et sa formation. Il aide généralement l’enfant individuellement. Le psychologue n’est pas forcement bienveillant.

Nous, accompagnants parentaux bienveillants, avons d’autres bases de réflexion, d’autres techniques et formations (personnellement je suis formée par Catherine Dumonteil Kremer) et sommes spécialistes de la relation parent-enfant. Nous accompagnons le parent pour qu’il comprenne mieux son enfant. Pour que l’enfant ET la famille dans son ensemble fonctionne mieux.

Nous pouvons tout à fait travailler en synergie avec les psychologues: il m’arrive souvent d’accompagner des parents dont les enfants sont suivis par des psychologues par ailleurs. Ou de référer via les parents un enfant à un psychologue. Pour faire passer un test de personnalité par exemple.

C’est comme Super Nanny en fait ce que tu fais?

Hum. Alors là…  Je suis navrée de vous décevoir si vous êtes fan de ces épisodes, mais Super Nanny ne connait pas bien le fonctionnement des enfants (leur besoin de bouger, d’être dorlotés, de connaitre leur corps et l’importance de les aider à comprendre leurs besoins justement) ni la bienveillance.
Elle sait faire peur aux enfants, leur imposer un cadre, les faire « rentrer dans le rang » et intervenir à la place des parents. Tout ça elle sait très bien faire, et moi non.

Je n’interviens jamais à la place des parents, ce serait pour moi me substituer à eux. Ce serait un manque flagrant de bienveillance à leur égard. Ce serait les rendre vulnérables (ils vont se comparer, avoir l’impression que cela fonctionne moins bien avec eux et culpabiliser, se trouver non compétent…). Aucun parent n’a besoin d’avoir un modèle à suivre absolument selon moi.

Par contre on est très nombreux (et j’en fait partie) à aimer avoir un regard bienveillant sur nos actions et comportements. Avoir une personne sur laquelle s’appuyer un temps, comme une béquille au moment d’une rééducation: on en a besoin un temps, et on la lâche quand on est prêt. Et ça, c’est ce que je fais au quotidien.

Ce soutien des parents peut se faire en ateliers, via des cycles ou en consultations individuelles.

Une métaphore pour comprendre l’intérêt du conseil en parentalité:

Entre parents et enfants, on est souvent trèèèèès différents. On fonctionne différemment. Même si on fait partie de la même famille et qu’on a les mêmes références.

Pour illustrer cette différence, je m’appuie sur le monde animal: c’est « comme si » par exemple, une maman Lapin donnait naissance à un merveilleux petit Papillon. Quel désarroi n’est-ce pas?
Le papillon peut être le plus joli, le plus agile… il n’empêche que si on lui donne des carottes comme ce que maman Lapin a dû imaginer… le papillon n’en fera rien.
Si on lui demande de sauter parmi la salade… Le papillon ne saura pas le faire…

Oui, oui parfois on est AUSSI éloignés que cela du fonctionnement de nos enfants.

Chaque petite ménagerie familiale a son rythme, ses codes et… ses différentes personnalités. Pour qu’elle puisse se développer en harmonie,  il est important qu’un papa Gnou comprenne son bébé Zèbre, ou qu’une maman Hibou sache comment se dépatouiller avec son Chaton explorateur et sa petite Hirondelle.

Mais si l’on enseigne les mathématiques, la gymnastique ou même le management, on n’enseigne pas à bien vivre avec ses enfants.

C’est dans cette optique que j’ai lancé Happy Ménagerie : pour accompagner papas et mamans dans leur parentalité.
Pour les aider à grandir avec leurs enfants.

Mon objectif principal: faire que tout (re)devienne happy le plus rapidement possible dans votre ménagerie via les consultations individuelles.

Je souhaite, par mon accompagnement bienveillant, vous donner les clefs pour éviter les cris, les fessées, les punitions, les disputes entre frères et sœurs.
Stopper les conflits parent-enfant.
Ré-introduire la coopération, le dialogue, la complicité…

Mon fils C. faisait des crises de violences (allant jusqu’à me taper, ainsi que son père).
En travaillant avec Anne, j’ai pris conscience du manque de prise en considération de nos besoins mutuels. Les outils qu’elles m’a proposé, et que j’ai rapidement réussi à m’approprier, m’ont donné de vraies pistes de solutions, qui me permettent maintenant de voir arriver ces situations et d’y apporter des réponses plus rapides, plus sereines. Tout n’est pas parfait mais j’ai le sentiment que l’on a tous bien avancé dans la famille.
Hélène, maman Antilope de C. 4,5 ans, M. 2 ans et J. 2 semaines, après 3 consultations.

Une approche « terrain » à effet rapide

Pas de psychanalyse pendant des semaines…
Pas de programme en 5 étapes sur 6 mois…
Pas de consultations qui s’enchaînent sans jamais voir d’effets.

J’ai conçu une approche très pragmatique vous permettant de repartir très rapidement outillé(e) en fonction de vos besoins.
Mon ambition est de travailler avec vous sur les blocages prioritaires afin que la situation s’apaise dans les semaines qui suivent, et de voir ensuite s’il y a d’autres points à traiter.

Merci pour le temps que tu m’as consacré à pouvoir discuter de tout ça. Je me suis sentie posée après notre « entretien ». Avec l’envie de bien vouloir faire : pour moi, mon mari et mes enfants.
Discuter permet de parfois mette le doigt sur qqch qu’on « sait » mais dont on ne réalise que partiellement. Je me suis sentie confiante que les points que j’avais à améliorer c’était de l’ordre du possible. Je t’ai trouvé posée et réaliste et je me suis sentie comme une  » maman  » normale et pas jugée.
Sophie maman Louve de E. 5 ans , L. 31/2 ans (Belgique)

En moyenne, les premiers changements apparaissent au bout d’une semaine. Et les vrais résultats au bout d’un mois.
Pour ça pas de miracle, mais une méthodologie bien rodée en 3 temps qui permet d’appréhender la situation et de proposer des solutions personnalisées.

Mon autre ambition : sensibiliser et outiller les parents via des ateliers bienveillants et cycles « Vivre et grandir ensemble »

J’ai conçu toute une série d’atelier que je déploie dans des associations, des écoles, crèches etc.
Pour en savoir plus vous pouvez aller ici: Ateliers bienveillants pour crèches et écoles.

A partir de Mai 2019 je serai habilitée à animer des cycles « Vivre et grandir ensemble » de Catherine Dumonteil Kremer. Une autre très belle aventure! Et un chemin génial pour les parents!



Des questions ?

Des interrogations sur les consultations ou votre situation ?
N’hésitez pas !
J’y réponds toujours avec plaisir :)