Punir son enfant « ça fonctionne »!!

Punir fonctionne… un certain temps

Les parents me le disent : « ha mais quand on la punit, elle s’arrête direct ! De toute façons, avec elle, il n’y a que ça qui marche. Elle a du caractère. »
Ou « On a tout essayé, la punition nous a sauvé, c’est qu’il fait ce qu’il veut sinon »

Donc c’est que cela fonctionne.
Ca fonctionne dans le sens où certains enfants sont interpelés par la réaction du parent et arrêtent leur action. Oui.
Dans le sens ou l’enfant obéit sur le coup et s’éloigne au son du tonitruant « va dans ta chambre!! ». Oui.

Je pense qu’on l’a tous constaté.

Dossier « punitions des enfants et des adolescents »
Cet article fait partie d’un dossier plus complet.
>> Tous les articles sur la punition <<

Thomas Gordon, dans Eduquer sans punir est très clair sur le sujet: « La punition semble produire des résultats à court terme. L’enfant s’assagit après avoir été giflé par un parent en colère. La menace de punition brandie par le professeur permet de calmer temporairement les élèves chahuteurs. Donc, punitions et menaces modifient le comportement de l’enfant à certains moments. »

La punition fonctionne !! Punir permet de modifier le comportement de l’enfant à certains moments.

C’est à dire qu’elle fonctionne sur le coup… mais pas dans la durée. On va voir pourquoi.

Je me souviens petite (oui je vous refais le coup des souvenirs) de ressentir lors des menaces ou des punitions une vague glaciale qui me figeait sur place. Je me souviens de l’obéissance. Je me souviens du ressentiment envers mes parents. De la non compréhension entre nous. De ma tristesse de ne pas être comprise.
Puis de l’envie de cacher.
De tester des choses sans en parler, sans qu’ils ne le sachent.

Oups.

L’envie de cacher les choses. Le ressentiment. La tristesse.
Pas sûre du tout que ce soit l’effet escompté par les parents en punissant.

Mais souvenez-vous. Prenez VRAIMENT le temps de vous souvenir d’une ou deux grosses punitions, si possible que vous estimiez non méritée.
Comment vous êtes vous senti vis à vis de vos parents?

Aucun enfant n’aime les punitions, car il y a quelque chose d’humiliant, il y a une part de soumission. Il n’est jamais en lien avec son parent quand il est puni. Il se sent seul incompris et humilié.

Et je suis certaine que la majorité des parents ne souhaitent absolument pas cela en punissant.

Les punitions sont utiles… pour les parents

La psychologue Alice Miller a décrit en détail les effets de cette attitude de domination induite par la punition sur les enfants. « Les contrôleurs choisissent parfois des buts qui les servent surtout eux-mêmes. Par exemple, un professeur expulse un élève qui l’empêche de poursuivre son enseignement. Ils veulent souvent croire qu’ils exercent un contrôle afin d’aider leur sujet en fait, ils leur font pour satisfaire leurs propres besoins. Rares sont les jeunes qui considèrent la contrainte comme bénéfique pour eux. »

Les enseignants, parents, éducateurs qui punissent… le font essentiellement pour eux-même!

Ils le font pour se débarrasser des tension induites par le comportement de l’enfant, pour rétablir un équilibre de pouvoir, ou pour faire régner un « ordre » essentiel pour eux.

C’est un complément intéressant à l’approche de Catherine Gueguen qui rappelez-vous, indiquait que les parents et consorts mettaient en place des punitions avant tout pour le « bien » de l’enfant, à minima dans l’intention.

Personnellement, je pense que c’est un mélange de ces deux approches qui est le plus proche de la réalité du terrain: on a envie que les enfants soient bien éduqués, les punitions (on l’a appris depuis des générations) sont une méthode et en plus … CA DÉFOULE !
Mais regardez…

Punir est une science

Thomas Gordon va plus loin et nous livre toutes les conditions pour qu’un punition soit vraiment efficace. Et c’est pas facile. Une véritable science, à vous dégouter d’employer la technique 🙂 :

Il nous explique tout d’abord les deux grandes façons de punir: « Dans le premier cas, l’adulte peut brandir la menace d’une punition si l’enfant ne modifie pas son comportement :
• Si tu ne cesses pas tout de suite. je te donnerai une fessée que tu n’oublieras pas de sitôt
• Dans le second cas. l’adulte peut infliger la punition à la suite d’un comportement «inacceptable » déjà adopté par l’enfant : « Comme tu m ‘as désobéi, tu seras privé de télévision pendant une semaine. »

Puis il nous livre les trois grandes règles pour savoir bien punir:
« Comme la récompense, la punition exige certaines règles de base pour influencer efficacement le comportement de l’enfant :
• L’enfant doit la percevoir comme nocive, non voulue, privative, elle doit être frustrante et contraire à ses besoins
• Elle doit être répulsive au point d’inciter l’enfant a abandonner le comportement non désiré.
• L’enfant doit être incapable d’échapper à la punition ou à sa relation avec le contrôleur et dépendre pour satisfaire ses besoins. »

Il nous indique aussi que pour punir correctement il faut punir avec la juste « dose » : trop, on l’imagine vite, on partirait rapidement sur des punitions physiques ou psychologiques trop importantes pour être défendues. Mais plus étonnant, il nous présente une étude démontrant que les les punitions légères ne fonctionnent pas!

« Tout d’abord, les chercheurs ont découvert qu’une punition légère n’a pas d’effet dissuasif . Les parents et les enseignants qui administrent une punition légère constatent vite avec exaspération que l’enfant reprend le comportement inacceptable comme si de rien n’était. »

Il donne un exemple en 3 étapes qui permet de bien comprendre:
1. L arrache le jouet de F
2.la mère tape L et redonne le jouet à F
3.L reprend le jouet (la tape était plus faible que son besoin de posséder le jouet)

Il reste deux options pour la mère: infliger une punition plus importante ou donner autre jouet a F (et L est récompensée: elle a son jouet).

De plus, les psychologues ont tendance à dire que les punitions légères renforcent le geste de l’enfant car il obtient l’attention de l’adulte Zut…

Punir fonctionne un temps. Mais si on ne respecte pas les règles pour bien punir, si elle est trop douce, la punition ne fonctionne pas… du tout (c’est moche hein?).

Les enfants apprennent par imitation

Bon là, c’est un sacré problème.

Quand on punit des enfants, c’est pour qu’ils se comportent correctement, on l’a vu avec Catherine Gueguen, parce qu’on veut leur bien après tout.

On n’a pas du tout envie qu’ils tapent leurs voisins de tablée juste parce qu’ils ne sont pas d’accord avec leur comportement…

On n’a pas du tout envie que nos enfants nous assènent des « tu es puni » « tu vas au coin » ou des phrases du type « si tu….. alors…. » les sourcils froncés quand ils ne sont pas d’accord avec nous. Ou même des « ça ne va pas se passer comme ça! » (phrases que j’ai toutes entendues sortir tout droit de la bouche des enfants!

C’est oublier que le plus gros vecteur d’apprentissage de l’enfant, c’est l’imitation (c’est comme ça qu’il apprend à parler, marcher… etc)

Donc, si vous menacez, punissez, frappez… votre enfant va… enfin vous voyez quoi. CQFD.

De ce point de vue c’est un échec total.

En résumé: La punition ça fonctionne pour interpeller l’enfant. Problème: il est difficile de bien l’appliquer, ça l’humilie, rompt le lien qu’il a avec ses parents, et ça lui offre comme l’on dit couramment « le mauvais exemple »

Comment cela se passe chez vous?

Vous vous souvenez de vos punitions d’enfants? De ce que vous ressentiez?
Les punitions semblent fonctionner chez vous?
Aviez-vous pensé que punir votre enfant pouvait lui faire sentir une aussi profonde solitude?
Vos enfants vous « punissent »? En répétant ce qu’ils ont entendu à la maison ou à l’école?

N’hésitez pas à commenter, cela permettra d’enrichir le débat et les articles!

Dossier « punitions des enfants et des adolescents »
Cet article fait partie d’un dossier plus complet.
>> Tous les articles sur la punition <<

Livres cités sur la punition

Thomas Gordon Eduquer sans punir
Alice Miller C’est pour ton bien
Catherine Gueguen Pour une enfance heureuse



Des questions ?

Des interrogations sur les consultations ou votre situation ?
N’hésitez pas !
J’y réponds toujours avec plaisir :)

2 Replies to “Punir son enfant « ça fonctionne »!!”

  1. […] – Les autres articles du dossier – Pourquoi je me suis intéressée aux punitions: « Maman, c’est quoi une punition » A quoi ça sert, les punitions? Pourquoi les adultes punissent les enfants? Pour qui les punitions fonctionnent? Comment « bien punir »? […]

  2. […] quoi une punition » A quoi ça sert, les punitions? Pourquoi les adultes punissent les enfants? Pour qui les punitions fonctionnent? Comment « bien punir »? Que les punitions ont tendance à rendre les enfants … pas comme on le voudrait au […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.